A t-on besoin des conférences ? du review, et des proceedings ?

March, 8, 2010
Sylvain

En informatique, que ce soit du coté théorique (computer science) ou pratique (computer engineering), la tradition de publications est actuellement grosso modo la suivante : on présente les résultats obtenus à un moment donné avec un article que l’on soumet à une conférence, après une phase de relecture par les pairs, l’article est refusé ou accepté. Si il est accepté, on le présente  à la conférence, et il est publié dans les actes de la conférence. Par la suite, il est traditionnel, si les résultats sont considérés comme assez bon, de soumettre une version étendue à un journal académique. “Etendue” signifie plus de résultats, mais aussi plus d’explications (il y a une limite de pages assez sévère pour les conférences, pas pour les journaux).

Au final, un résultat de bonne tenue sera en théorie reviewé deux fois, une fois pour la conférence et une fois pour le journal. Ne serais ce pas une fois de trop ? En fait la relecture en conférence est rapide (résultat en 1 ou 2 mois), alors que le cycle d’acceptation-publication en journal est très long (mon record personnel est de 2 ans). ceci étant je ne réponds pas à la question. On peut tout à fait imaginer une solution différente, et cette solution se trouve peut être chez nos voisins (au hasard les physiciens) qui sont dans un domaine bien plus ancien que nous.

Je pense donc que les conférences sont absolument nécessaires, mais pas ces conférences généralistes où finalement on ne va qu’à son propre exposé, ceux de ses connaissances et 2 ou 3 autres et le reste du temps on visite la ville, ou pire on bosse tout seul dans sa chambre d’hôtel, car pour une fois on peut travailler tranquillement. Non, ce qu’il faut c’est des conférences beaucoup plus petites, pas chères, dans des endroits facilement atteignables et surtout avec des thématiques très ciblées. Vous allez me dire que cela va vite aboutir à une sclérose de la pensée ? non, car il est toujours possible d’avoir un ou deux talks “d’ouverture d’esprit” où un outsider présentera sa manière de voir les choses.

Deuxième chose, faut-il un mécanisme de relecture pour ces conférences ? Encore une fois je m’oppose à la foule, la réponse est clairement non, un mécanisme simple pour vérifier que la présentation est bien fondée suffit. Le plus simple est à mon avis l’architecture suivante : chaque membre du comité de programme peut inviter 1 senior et 2 juniors à présenter ses résultats. Et la personne qui invite le fait de manière visible par tous (site web, etc.) et est donc garant via sa propre intégrité de la qualité de ce qui sera montré.
Par ailleurs, il faut à coté de ce circuit de conférences un mécanisme de publication dans des journaux qui soit efficace : journaux en ligne, processus de review rapide (cycle total de 6 mois maximum), gratuité totale de l’accès en lecture (pour une discussion sur qui paye quoi, ce sera pour un autre jour).

Enfin, est ce qu’il faut des proceedings ? La discussion est là plus complexe. ce qu’il faut c’est pouvoir garantir la triple correspondance date – contenu – conférence, n’importe quel mécanisme utilisant un tiers de confiance qui fait ça est OK pour moi. L’édition avec un numéro ISBN est OK puisqu’il y a un archivage, la seule chose a éviter à mon sens est le surcoût imposé par les éditeurs scientifiques (Springer, Elsevier, etc.). Je dirais qu’une impression “maison” et un dépot sur un site comme ArXiv fait l’affaire, mais je suis ouvert à la discussion.

Voilà, la prochaine fois que je reviendrais sur ce type de sujets, je parlerais reviews !

Be Sociable, Share!

One Response to “A t-on besoin des conférences ? du review, et des proceedings ?”

Leave a Reply

Picture: courtesy of Abby Blank