SEO : Agence ou in-house ?

January, 21, 2011
Sylvain

Voilà une question importante qui mérite d’être posée. Imaginons que vous soyez un manager dans une grosse PME ou plus, ou bien que vous soyez un chef de projet sur un gros projet de site web e-commerce, ou une huile quelconque qui décide de quelque chose quelque part en relation avec le web (vous avez remarqué comme je ramasse large, hein ?). Un jour vous prendrez conscience qu’il faut que votre site web soit bien, voire très bien, référencé. Et ce jour là vous vous poserez LA question : est ce que je dois faire appel à une agence spécialisée dans le SEO, ou bien dois-je constituer une équipe d’experts à l’interne ? En bref, Agence ou In-House en terme de SEO ?

Premier constat : vous remarquerez que je ne mentionne pas les freelances. Pourquoi ? car je pars du principe qu’une boite d’un taille conséquente, pour laquelle le site web est un objet prioritaire et important, ne prendra pas le risque de confier une tâche cruciale à UNE SEULE personne. Avant que tous mes amis freelances protestent dans les commentaires, je veux que vous pensiez au cas suivant, que j’ai vu de mes yeux dans une grosse boite. La grosse boite s’était engagée sur un contrat de développement, qui contenait la correction d’un code très spécifique (domaine très spécialisé + langage très exotique), et a fait appel à l’un des rares experts freelances. Bien sur, la plus grosse erreur est d’avoir fait appel à lui alors que la deadline était proche, mais comment prévoir que cette personne allait partir en urgence à l’hôpital, sans possibilité de communiquer avec personne et donc de donner au moins ce qui avait été fait dans les derniers jours (à défaut de pouvoir finaliser le contrat). Résultat : deadline dépassée, donc pénalités de retard… Pour éviter cela, je pars donc du principe que la question posée est juste Agence ou In-House.

Pros and cons d’une agence

Commençons par regarder les avantages et inconvénients de travailler avec une agence. Tout d’abord, l’avantage le plus évident est qu’une agence est constituée de plusieurs employé(e)s aux profils différents. Il y a donc une variété de compétences qui permettent d’obtenir des bons résultats sur tous les compartiments d’un projet SEO sérieux.

Comme je l’ai dit précédemment, faire appel à une agence amortit sérieusement les risques. En effet, si vous bossez avec un freelance et qu’il passe sous une voiture, vous êtes dans la mouise. Si vous avez deux SEO à domicile c’est pareil, tandis que si vous bossez avec une agence complète, alors il y aura toujours un remplaçant en cas de problème.
Autre avantage non négligeable d’une agence : la mise à jour permanente des connaissances et des techniques efficaces. En théorie les agences sont toujours au top de ce qui se fait, et plus important encore, de ce qui ne dois pas se faire. En employant une agence, vous transférez donc de fait la responsabilité d’un blacklistage vers votre prestataire (n’oubliez pas de mentionner quelque chose dans le contrat à ce propos).

Il y a cependant des défauts dans la cuirasse de l’agence. Tout d’abord une agence de référencement a un métier, qui est le référencement. Si vous vendez des briques, l’agence ne connais pas les spécificités de votre métier. Et donc toute une partie du travail à faire, notamment sur la partie rédactionnelle, va être difficile à faire pour l’agence. Si l’agence est sérieuse, elle vous le dira, et vous proposera de développer la compétence chez elle (mais ça coute cher), ou de travailler avec un spécialiste extérieur ou interne (dans les deux cas c’est cher également). Si l’agence est moins sérieuse, elle ne vous évoquera même pas le souci, et les résultats risquent d’être en deçà de vos attentes.

Enfin, une agence n’a pas qu’un seul client (sinon c’est une équipe SEO interne au client), et donc si vous êtes le petit client peu rentable vous n’aurez pas nécessairement le service que vous attendez (réactivité, focus sur vos problèmes, etc.). Par ailleurs, à certaines étapes de la vie de l’agence il y a le risque que l’agence soit en surchauffe : beaucoup de contrats, moins de personnels, et donc que là encore la réactivité soit médiocre.

Pros and cons d’une équipe interne

L’avantage le plus immédiat que l’on peut voir à une équipe interne pour le référencement est la loyauté et l’intéressement que l’équipe aura aux résultats. En effet, si vos propres salariés ne veulent pas que la boite fonctionne du tonnerre, où bien s’ils n’ont pas intérêt à ce que cela marche, alors autant fermer tout de suite, non ? En ayant une équipe in-house, vous aurez donc une équipe dynamique, et qui dit dynamique dit au taquet, réactive. Quand il faut modifier quelque chose au site pour que cela fonctionne, pas la peine d’envoyer 1 mail, attendre 3 heures, passer un coup de fil, attendre 1 heure, et voir enfin que cela a été fait. A l’interne, il suffit de se lever de son bureau, passer la tête dans le bureau du bout du couloir, dire “faut changer ça”, et hop dans le quart d’heure c’est fait. Un autre avantage est au niveau des contenus rédactionnels. Bien sur au moment de l’embauche les gars de votre équipe n’ont peut être pas la culture maison, mais après une semaine de repas à la cantine avec Yamako et gwadarenn les deux rigolos du service clientèle, ils connaitront tout des arcanes du boulot de vendeur de slips, et pourront donc rédiger les contenus comme des professionnels du slip. C’est un plus non négligeable, tant sur la qualité du contenu que sur le prix.

Le premier vrai bémol de l’équipe interne, c’est son prix. A l’embauche d’abord, car embaucher un spécialiste dans un domaine concurrentiel cela coute cher, et je ne parle pas de son salaire mais de l’argent qu’il faut investir pour trouver la personne (prix des annonces, prix des entretiens, etc.). Ensuite il faut payer les salaires, et il faut les payer même quand le référencement est en phase d’usage, c’est à dire quand il faut juste entretenir les positions. Grosso modo, il faut compter qu’une équipe de 3 personnes va vous couter 10 k€ à l’embauche, puis 15k€ par mois ensuite (salaire +bureau). Est ce que vous pensez que le ROI associé est suffisant pour assumer un cout de 180 k€ par an ? A vous de faire le calcul… Par ailleurs, il y a d’autres frais induits car à l’interne l’équipe doit se former aux nouveautés, aux nouvelles méthodologies et doit passer une partie de son temps à faire de la veille. Tout cela à un coût également. Enfin, le dernier problème est celui du management. Si vous êtes manager spécialisé dans le management d’équipes de vendeurs de slips, vous aurez peut être des difficultés à encadrer des spécialistes SEO, qui sont souvent des caractères “forts”…

Conclusion

Je n’ai pas vraiment de conclusion à faire car chaque situation est unique. Mais réfléchissez bien à tous les points mentionnés dans cet article au moment de choisir entre contractualiser avec une agence SEO et embaucher 3 référenceurs à demeure.

J’attends impatiemment vos avis dans les commentaires !

Be Sociable, Share!

14 Responses to “SEO : Agence ou in-house ?”

Surtout qu’avec 180k il est difficile d’engager un gwadarenn!

Aurélien Delefosse, 22 January 2011 at 2:56

Bonjour
:)
excellent résumé de la situation

j’ai bien aimé ce passage
“Enfin, le dernier problème est celui du management. Si vous êtes manager spécialisé dans le management d’équipes de vendeurs de slips, vous aurez peut être des difficultés à encadrer des spécialistes SEO, qui sont souvent des caractères “forts”…”

entièrement raison
je suis pas facile à gèrer …..

et en plus personne ou presque ne sait ce que je fais exactement comme travaill dans la boite
et pas mal de monde ne comprends pas le monde SEO….

tu as bien résumé la situation
:)

Eric, 22 January 2011 at 8:55

Mélangeons les genres !
Un in-house qui s’appuie ponctuellement sur des expertises externes.
On limite les coûts internes. On rafraichit la comprenette du in-house lorsqu’il bute sur un point précis ou lorsque il faut faire une mise à plat stratégique.

Sylvain ( un des autres), 22 January 2011 at 10:25

Nous en tant que petite structure on a choisit de le faire en interne. Je me suis souvent poser la question, et en effet comment un prestataire pourrait rédiger autant d’infos que nous sur notre sujet ? Il faudrait qu’il soit sur place, qu’il voit les produits, qu’il les teste, qu’il participe à leur sélection, qu’il comprenne ainsi lesquels sont les produits de demain pour ne pas perdre de temps à parler d’un produit que l’on va arrêter. Pour moi, il faut donc qu’il soit salarié.

Mais c’est sûr que la limite sera la connaissance. Souvent, un peu de veille peut suffire, ou comme dit Sylvain d’Axe-Net, faire appel ponctuellement à un prestataire pour un audit de l’évolution et des nouvelles techniques (quoi qu’il est toujours possible de faire faire des formations aux salariés !).

sylvain (encore un autre), 22 January 2011 at 12:25

Un jour, les Sylvain(s) prendront le pouvoir en SEO :-)

Sylvain (le premier autre), 22 January 2011 at 19:17

J’adore la partie sur les spécialistes SEO, qui sont souvent des caractères “forts” … LOOOOOOL Je crois que tu peux meme dire que ce sont des maniaques a l’ego surdimensionné! :o) (180k… pas assez pour engager un juge inhouse…)

Le juge SEO, 22 January 2011 at 22:44

Je pense que le coté “l’agence ne connait pas le métier” se discute. A-t-on véritablement besoin de connaitre très précisément l’ensemble des produits d’un client pour effectuer un référencement efficace ? Je suis loin d’en être persuadé et ça n’empêche en rien de demander des informations précises à l’entreprise si besoin il y a.

Bien sûr, c’est un plus de connaitre les produits sur le bout des doigts, mais ce n’est pas un facteur bloquant.

Keeg (et non, pas Sylvain), 22 January 2011 at 23:02

@keeg : j’imagine que cela dépend beaucoup des secteurs d’activités, mais le métier va au delà des simples produits dans certains cas. On peut imaginer certains métiers avec des règles très précises (médecins, avocats, dentistes) qui vont vraiment avoir une influence sur les leviers qu’on peut mettre en place. Dans d’autres cas la connaissance de la segmentation/typologie clientèle est absolument nécessaire. Mais effectivement, il y a manière à discussion, et dans la plupart des cas il n’y a pas de difficultés extrêmes.

Il y a un exemple que j’adore donner, même si il est sans rapport avec le SEO. Un jour j’ai fait une mission de consulting pour une boite qui avait décidé de mettre en place des bornes pointeuses high tech pour des industriels lourds. La boite avait pour métier de base le dev de bornes pour le secteur du tertiaire et ils se sont dits “étendons notre activité”. Après avoir fait les produits, les plaquettes, formés les commerciaux, ils ont commencés la commercialisation. Bilan : 0 ventes en 6 mois malgré les 10+ commerciaux.
Pourquoi ? car ils ne connaissaient pas le métier de leurs clients, sinon ils auraient su que la plupart des salariés ne savaient pas utiliser une borne (problèmes de langues, niveau d’alphabétisation faible, pas de familiarité avec la high tech), et que de toute façon le temps de survie d’une borne dans une usine “lourde” se chiffre en jours. Il m’a suffit d’une visite chez un client potentiel pour m’en rendre compte directement. Depuis, je milite pour que le prestataire commence toujours par 1 journée d’étude chez les client, à voir ce qui s’y passe (et puis c’est 1 journée de facturée en plus ;) ).

Sylvain, 22 January 2011 at 23:29

Je pense qu’en terme de temps ce n’est pas du tout comparable: pour un budget mensuel comparable, un référenceur en interne sera entièrement dédié au site alors qu’en agence, un contrat sera traité par 1 voire 2 référenceurs au maximum et ne sera même pas géré en permanence (il faut bien que l’agence vive).

Enfin le référenceur en interne a toujours des nouvelles choses à faire qui font de lui un profil tout à fait différent du référenceur en agence qui lui fera souvent les mêmes actions (même modèle pas obligatoirement même rendu)pour tout ses clients (audit, analyse, recos, suivi). En interne (toujours dans le cas d’une grosse PME) le référenceur ira plus facilement vers le SEM, SMO, SEA, analyse des stats, rédaction…

Mon avis c’est que si c’est pour claquer minimum 50K/an chez une agence autant miser sur un SEO en interne.

Après c’est plus simple de mettre fin à son contrat avec une agence que de se séparer d’un employé, et en prenant une agence extérieur compétente on est en mesure d’attendre du résultat et une action objective. De plus je suis d’accord avec la notion de risque d’un salarié et d’un freelance, ce qui joue en la faveur de l’agence.

Mais je reviens à ma première phrase: le temps est un élément important dans ce choix.

>PS: je n’ai pas le temps de trop réfléchir, je me contredirai peut-être dans un prochain commentaire :D

Antoine, 24 January 2011 at 9:27

“Un jour, les Sylvain(s) prendront le pouvoir en SEO”

Ce que les autres ne savent pas, c’est que c’est déjà le cas !

L’exemple de la vente de slip est pour le coup parfaitement adapté, ce qui confirme la qualité de spoonylife et la vérification des sources :D

Sylvain (un de plus), 24 January 2011 at 10:37

Je vais demander des droits si cela continu.
Pour rebondir sur ce que dit Antoine, je ne pense pas qu’avec 50k on obtienne le même résultat interne vs agence… Si on ramène cela au mois l’employé sera loin d’etre aussi compétent qu’une agence.
Je pense que cela dépend plus des besoins, de Ia culture de l’entreprise plus que de la thématique. Je peux mettre en avant des culottes aussi bien que la bourse ou le poker. Il y a un petit temps d’adaptation, mais rien d’infranchissable.

Gwaradenn, 24 January 2011 at 19:51

je ne suis pas d’accord parce qu’un référenceur in house peut gerer plusieurs sites à thématique différente en intégrant en plus la culture de la boite ce qu’une agence ne peut faire même en 1 journée.Il m’a fallu plusieurs mois pour avoir toutes les infos strategiques implicites. ET cela n’empeche pas de faire appel à des agences pour des points ultra techniques.

sinon les performances site et serveur, optimisation technique, contenu…sont gérés . On ne parle pas de l’evolution de l’internaute qui fait qu’il y a beaucoup de webmarketing, mailing comportamental… et adwords. On ne parle pas du temps passé au partenariats non plus…

En passant par les agences, ils ne calculent pas les enjeux implicites, non dits de la boîte (parce que ça ne se dit pas) et ne comprennent pas les messages et enjeux à valoriser…et passent souvent à côté… à ce que j’ai pu voir. C’est un travail un peu formaté et superficiel contrairement à celui qui travaille sur du long terme sur l’année et qui n’est pas payée à donner un effet soufflé. En plus certains sont vraiment des billes en agences même dans des grosses agences…Tout dépend du bagage en face..

aroodes, 26 January 2011 at 11:54

Tout dépends un peu aussi de la boite je me rapelle avoir bossé pour des compagnies qui avait des equipes inhouse mais elles avaient tellement de mal a se faire entendre qu’en fin de course elle finissait par engager un agence (et je cite “parce qu’une agence on la paye”???!!????)

@antoine – “un contrat sera traité par 1 voire 2 référenceurs au maximum et ne sera même pas géré en permanence” une boite qui dépense 180k par an en agence SEO elle a généralement une équipe / un consultant plus ou moins dédié.

Le gros avantage des agences vis a vis du inhouse souvent ce sont aussi les outils – chez netbooster j’avais tout un tas d’outils interne qui ne sont pas forcément sur le marché et qu’une compagnie ne voudra pas forcément développer/maintenir

Le Juge, 26 January 2011 at 16:27

Leave a Reply

Picture: courtesy of Abby Blank