Stéphane Bortzmeyer et le SEO…

July, 29, 2010
Sylvain

C’est visiblement le truc du moment que de parler de l’article écrit par Stéphane Bortzmeyer (vous pouvez le lire ici), je me fends donc moi aussi de mon petit billet…

On peut lire partout que Stéphane Bortzmeyer n’aime pas les référenceurs, que pour lui le SEO c’est l’équivalent de la magie des marabout de Barbès, qu’il n’y a aucune assise rigoureuse et scientifique dans le domaine, etc. Stéphane (je me permets de l’appeler par son prénom, car j’estime que même si nous sommes en désaccord sur ce point particulier, nous sommes quelque part des cousins dans la famille de l’informatique) fait plusieurs erreurs et approximations dans son billet, certaines sur le SEO, d’autre sur le reste.

Alors oui, il y a des SEO pas sérieux, et oui ils sont nombreux car le secteur n’est pas encore mature (pas de structuration de l’offre et de la demande, pas d’offre de formation sur le métier de référenceur). Mais oui, il y a des agences sérieuses, ainsi que des indépendants, qui mènent des tests de manière sérieuse et qui savent repérer des corrélations entre les résultats sur les moteurs et les manipulations qu’ils font. Corrélations ? pas plus ? mais oui, mais rappelons nous que le diagnostic médical, la physique, les sciences sociales, etc. Tout cela est avant tout basé sur la notion de corrélation, qui remplace alors au mieux celle de causalité (de toute façon on ne peux que rarement prouver la causalité).

Alors oui, Olivier Andrieu est un expert du SEO, mais non Jean Veronis n’en est pas un, Jean Veronis est un chercheur, qui fait aussi des activités professionnelles liées au web (detection de “spam” sur wikio, et ce genre de chose). Je précise pour ce dernier, car je suis dans le même cas que lui. Je forme des cohortes d’ingénieurs informaticiens (en passant, je signale à Stéphane Bortzmeyer que la proportion de tocards chez les ingénieurs informaticiens est sensiblement la même que chez les référenceurs) au référencement (en même temps qu’à l’algo, qu’aux systèmes distribués, qu’à la conduite de projet, etc.), je fais du conseil en SEO, mais je ne fais pas de réalisation, je ne suis donc pas vraiment un expert en référencement… Mais je peux mettre en place une stratégie de réf… (oui, il y a une nuance, par exemple il est rare qu’un scientifique – au sens chercheur – soit un expert, et réciproquement).

Dernier point sur le sujet lui même : oui les gens peuvent faire eux même, et non ils n’ont pas intérêt à le faire. Et c’est là que je commence à montrer le but de ce billet : à mon sens ce que Stéphane ne comprend pas, c’est la notion de ROI, ce n’est pas parce que je peux faire moi même quelque chose que j’ai intérêt à le faire, mon temps étant potentiellement employé de manière plus rentable à d’autre tâches. En fait, il est intéressant de se consacrer à ce que l’on sait faire le mieux plutôt que de faire un peu de tout. Imaginons un plombier qui veut un site web, si le plombier gagne en moyenne 300 euros par jour de plomberie, et qu’il lui en faut 4 pour faire le référencement de son site, alors il est plus rentable pour lui d’appeler un SEO, qui lui prendra 500 euros et fera le même job en une journée.

Continuons ma pensée : j’ai donc l’impression que le noeud de l’affaire pour Stéphane est plus “pourquoi faire appel aux SEO ? -> aucune raison car cela ne sert à rien” que “le SEO c’est de l’arnaque en bouteille, et de gros diamètre en plus”. Et là on peut le dire, “mais bon sang, mais c’est bien sur”. je m’explique, Stéphane Bortzmeyer travaille à l’AFNIC, il est pour le logiciel libre, pour le web gratuit. Je connais bien ce profil, que l’on appelle le “barbu” chez nous (oui, je suis dans une équipe INRIA après avoir été prof à l’EPITA et je connais donc bien les défenseurs d’une informatique libre et non marchande pour les pratiquer souvent), et voilà ce que vous, mes amis du milieu SEO n’avez pas compris : le référenceur, c’est avant tout le bras armé du grand capital sur le web, c’est vous (nous même car je participe à cela, que ce soit du coté SEO ou du coté moteur) qui permettez l’extension d’un web pollué par la publicité et les pires méthodes de monétisation (arghh, le grand satan), il n’est donc juste pas possible que Stéphane ait du respect pour la profession (il peut en avoir pour le niveau technique ou la rigueur de certains, mais pas pour le principe du métier lui même), la discussion est donc stérile par avance. C’est comme si vous vouliez me convaincre que la recherche en informatique n’est pas utile car on vivait très bien avec les technos d’il y a 80 ans, la discussion serait juste impossible.

Ceci étant la discussion est possible dans les commentaires, mais en respectant les règles  habituelles de courtoisie.

edit : je ne sais pas si cela se voit ou non dans le post, mais j’ai le plus grand respect pour Stéphane Bortzmeyer, qui fait partie des gens qui font vraiment “tourner” le web, je suis juste en désaccord sur certains points, c’est tout.

edit2 : les réponses des SEO se trouvent à ces endroits là : chez gwaradenn, chez Chris, chez Olivier, chez l’autre Sylvain, chez Laurent, chez le juge.

edit3 : dans cet article : How to Improve Your Google Ranking: Myths and Reality les auteurs nous expliquent que l’on peut inférer les critères de ranking de Google à l’aide de modèles linéaires, il m’a fallu 5 minutes pour le trouver…

Be Sociable, Share!

8 Responses to “Stéphane Bortzmeyer et le SEO…”

Je rebondis sur ton edit car j’avais moi-même le plus grand respect pour le monsieur lorsqu’il est intervenu sur mon blog il y a un an pour m’expliquer que je ne racontais que des balivernes sur un sujet qu’il maitrisait sans doute mieux que moi.
Le ton employé valait bien celui de certains de mes confrères (SEO) dans leurs articles.

J’avoue que ce respect est largement entaché lorsque je lis l’article mentionné. Comme tu le laisse entendre, j’ai l’impression qu’il cautionne un certain immobilisme faute de connaissance.

Quoi qu’il en soit, son article lui aura sans nul doute permit de mesurer les effets d’un buzz. Peut-être une petite étude à la clé sur son blog un jour ?

Sylvain l'autre, 30 July 2010 at 11:45

Encore un billet courtois et construit, comme la majorité de ceux rédigés jusqu’à présent. Je n’avais, pour ma part, effectivement pas relevé le “profil social” du personnage, ce qui explique peut-être son article, même si cela ne justifie pas le ton et les termes utilisés selon moi.

Les éditions récentes de son billet prouvent que les commentaires ne le font pas vraiment réfléchir, car il continue d’utiliser des termes bien appuyés et se réfugie derrière des citations… dommage. Simplement dommage.

Olivier - Light In Box Montpellier, 30 July 2010 at 12:31

Une analyse qui annonce la vraie couleur dès le départ et une belle fin de non recevoir dans la clarté et la courtoisie. J’ai moi aussi fait mon petit commentaire sur le sujet chez moi mais je pense un peu trop m’avancer sur le terrain de la méthodologie scientifique … qui n’est pas du tout ma tasse de thé. Ni de café ! :)

Simon, 30 July 2010 at 14:03

Salut,

Ton article est plein de bon sens; toutefois nous ne sommes pas d’accord sur un point principal.
Je ne me sens pas etre un bras armé du grand capital sur le web et je n’utilise que tres peu de techniques publicitaires agressive.
Le référencement pour moi est surtout basé sur les principes de “permission marketing” parfaitement décrit par Seth Godin, a savoir que le site que je vais promouvoir s’inscrit dans une recherche, un besoin de l’internaute. Une grande partie de mon travail consiste a faire coincider la maniere dont une entreprise parle d’elle meme avec la maniere dont les internautes cherchent les produits ou services de cette compagnie.
Ce n’est pas la premiere fois que la profession est attaquée (parfois a raison) et la majorité du temps nous ne réagissons meme pas ou nous prenons notre baton de pélerin et nous essayons de vulgariser, d’expliquer les tenants et aboutissants de notre profession.

Je suis au coeur de cette polémique puisque je dois etre le plus virulent envers Mr Bortzmeyer dans mon billet il y a cependant plsieurs raisons a cela:

1 – Mr Bortzmeyer n’est pas n’importe qui, c’est un ingénieur qui travaille a l’AFNIC, contributeur respecté Wikipédia qui plus est. On ne peut pas dire que certains de ses lecteurs ne prendront pas son billet pour argent content.

2 – Son billet enonce de nombreux points sur lesquels il affirme des choses totalement fausse (nous faisons des tests, les outils de recherche ne biaisent pas leurs résultats, etc …), choses qu’il aurait pu vérifier tres facilement par quelques recherches dans Google. Et je ne parle pas de connaissances poussées dans le domaine du référencement.

3 – Le billet de Mr Bortzmeyer tend a nous faire tous passé pour des charlatans prets a bondir sur le premier propriétaire de site venu pour lui soutirer son argent. Nombreux sont les SEO qui comme moi passent un temps respectable et régulier a repondre aux questions des internautes et donner des conseils gratuitement sur Webmaster-hub, oseox ou encore WRI.

4 – Enfin et malheureusement, Mr Bortzmeyer est completement fermé a la discussion, les commentaires de son blog sont fermés, il n’a contacté ni sylvain, ni gwaradenn, ni Chris Hédé, ni Laurent ( je ne parle pas de moi vu la teneur de bon billet, je comprends qu’il ne m’apprécie guere) et lorsqu’il réagit par edit succéssifs de son blog c’est uniquement pour s’enfermer dans son propres raisonnement et les termes assassins “le groupe des rebouteux fait corp”, “etre attaquépar les charlatans …”.
Comme le dit Olivier, “simplement Dommage”

Le Juge, 30 July 2010 at 17:57

Je suis d’accord avec toi, je me faisais l’écho de ce que je suppose être sa pensée, moi je ne crois pas que l’on force les gens à quoi que ce soit (et puis le web, it’s a free country, isn’t it ?).

Sylvain, 30 July 2010 at 18:16

oui c’est triste de voir que les plus grandes sommités sont imbus de leur personne ,et si tout se beau monde se parlait tranquillement avec respect ça donnerait une autre image du seo non?

pieer vanbroeders, 1 August 2010 at 15:44

Leave a Reply

Picture: courtesy of Abby Blank