Y a-t-il une communauté SEO en France ?

August, 10, 2010
Sylvain

En écrivant mes derniers billets sur le SEO, je me demandais si j’appartenais à la communuauté SEO française. Pour moi, le premier sens de la communauté, c’est celui de la communauté scientifique à laquelle j’appartiens de plein droit. Selon Wikipédia, une communauté scientifique se définie ainsi :

un élément important dans la définition d’une communauté scientifique est la participation d’un groupe ou d’un individu à des pratiques correspondantes à cette communauté : s’informer de l’actualité de sa discipline, participer à des manifestations (colloques, congrès, expositions grand public…), écrire des articles basés sur des données antérieures produites par des pairs (…) et éventuellement contribuer à la formation (séminaires, stages) ou à la production (industrielle, technologique)

Clairement, je n’appartiens pas à une communauté SEO qui répondrait à cette définition pour la bonne raison qu’une telle communauté n’existe pas. En effet, la scène SEO française se caractérise par une grande pauvreté en terme évènementiel (2 ou 3 grands évènements en France, dont 1 seul explicitement et uniquement SEO, et ensuite des petites initiatives locales, sympathiques et efficaces, mais peu nombreuses et avec un impact faible). Il y a très peu d’articles, mais surtout il n’y a pas de centralisation des articles, avec un système de validation des écrits par des groupes de pairs (qui garantirait sur leur réputation la qualité des articles). La question est alors : existe-t-il une communauté SEO, et si oui, de quel type ?

Toujours en suivant Wikipédia, je me suis donc intéressé à la notion de communauté de connaissances :

Une communauté de connaissance rassemble autour d’une question, d’une nécessité, d’un objectif ou d’un intérêt partagé, des acteurs, qui peuvent être hétérogènes, qui échangent pour transformer leurs savoir-faire et savoir tacites éparses en connaissances explicites, opérationnelles et partagées dont ils se serviront spécifiquement en fonction de leurs besoins particuliers. Ce type de communauté organise une production collaborative de connaissance au travers de pratiques de communication qui se développent autant dans le réel, le virtuel ou dans une combinaison de ces deux dimensions.

Si on suit cette définition, alors oui il semble bien qu’en France il existe une sorte de communauté SEO. Pourtant je vais me permettre de dire que cette communauté n’existe pas. Là encore c’est la dispersion et la pauvreté des échanges qui en est la cause. Il y a en France des tribus (organisées autour de figures et/ou forums connus) qui sont très peu communicantes entre elles.

Bien sur il existe des tentatives méritoires de créer une vraie communauté (je pense au très bon travail initié par Philippe Yonnet et poursuivi par Alexandre Villeneuve au sein de SEOCAMP), mais il semble qu’il y ait une vraie réticence des acteurs à se structurer. Est ce que cet état de fait est un problème ? oui je le crois, et ce pour plusieurs raisons.

  • Tout d’abord cela contribue à donner une image opaque de la profession de référenceur. Si nous ne sommes pas capables de nous mettre d’accord sur les fondamentaux, sur une charte de déontologie et sur les profils différents que l’on peut trouver sous le vocable de référenceur, comment un client pourrait avoir confiance en autre chose qu’en des personnes particulières ?
  • Cela contribue également à la sclérose du domaine : il n’y a pas de centralisation de données factuelles. Je comprends qu’on ne veuille pas partager les recettes hot du moment. Mais on peut quand même partager des infos sur les moteurs, sur ce qui ne marche plus, sur les processus de conduite de projet (les gros industriels partagent leurs méthodologies, cela n’entrave pas la concurrence, bien au contraire).
  • Cela permet aux tocards de perdurer et ouvre la porte à l’effet “tout le monde peut le faire”. Actuellement n’importe quel amateur avec du bagout peut bosser au black sans problème en se bombardant expert SEO. Est ce que c’est ce que l’on veut ?

Je n’ai pas de solutions miracles sur ce qu’il faudrait faire pour créer une communauté solidaire et soudée, qui soit capable de discuter sereinement et sur un pied d’égalité avec les gens des moteurs de recherches (aux US, les google et consorts viennent réellement aux évènements SEO, en France c’est rare, sauf quand c’est eux qui parlent). Avez vous déja vu exalead, google, yahoo, bing à des exposés sur le SEO ? cela arrive, mais c’est souvent car l’employé du moteur en question est l’ami d’un copain de la soeur de l’organisateur… (attention, provocation inside ;)).

En tout cas, moi j’aimerais quand même deux choses. Tout d’abord un évènement élitiste avec trois publics : des experts SEO, des chercheurs en TAL (Traitement Automatique du Langage), IR (Information Retrieval) et lutte contre le Webspam et enfin des ingénieurs des principaux moteurs de recherche (et je dis bien des ingénieurs, pas des gens du marketing). Et j’aimerais aussi une archive centralisée d’articles sur le SEO au sens large, ces articles bénéficiant d’une relecture par les pairs (et donc pas d’article bidons, pas de repompe, que du sérieux et rigoureux).

Les commentaires sont les bienvenus !

Be Sociable, Share!

23 Responses to “Y a-t-il une communauté SEO en France ?”

Tout à fait d’accord avec le fond de l’article.

Une personne lamba peut se déclarer expert SEO, et mettre sur son site des infos dépassées, fausses ou mensongères. Une réelle communauté SEO permettrait de pallier le souci.

Pour moi, le seul moyen de réaliser cela est de créer une structure de type association (avec les contraintes et le temps que cela prendrait). Cette association pourrait ensuite regrouper les différents acteurs, avec un charte de déontologie, une méthode et une explication du métier.

Mais on se heurtera à un autre problème : qui monte l’association, et qui serait réellement qualifié pour ?

En ce qui concerne les évènements, je n’y crois pas : dès que l’aspect commercial entre en jeux, adieu l’objectivité (d’où l’idée d’association).

Bref, c’est pas gagné…

Daniel, de SeoMix, 10 August 2010 at 10:27

Hello Sylvain,

Je ne partage pas vraiment ton avis 🙂

J’ai déjà vécu 2 véritables expériences de communauté sur 2 forums totalement différents.
1 public et 1 privé.

Je ne comprends pas pourquoi tu pars de la définition d’une “communauté scientifique” et que tu débouches sur les “forums”. Pourquoi une communauté SEO devrait elle être scientifique alors que la majorité des référenceurs pensent certainement que le SEO n’est pas une science ?

Je pense aussi que tu t’égares lorsque tu souhaites “que du sérieux et rigoureux”.
Pourquoi une communauté SEO doit elle être forcément “sérieuses et rigoureuses” pour être qualifié de communauté.

J’aurai parfaitement compris ton opinion si tu avais titré ton billet “Y-a-t-il une communauté SEO sérieuse et rigoureuse” en France ? Puis que tu développes en précisant pourquoi les communautés SEO ne sont pas rigoureuse.

Lorsque tu parles de “communauté de connaissance”, je rejoins partiellement ton avis mais ne comprends pas pourquoi il faut absolument une communication entre communauté pour valider le concept de “communauté de connaissance”.

Enfin concernant la nécessité de communiquer avec les moteurs, je ne crois pas que cela soit indispensable pour qu’une communauté existe. Par ailleurs, lorsqu’ils interviennent (et pas la copine du copain de machin), par exemple matt cutts 🙂 on entends toujours après des plaintes : “c’est du réchauffé, de la politique, rien de neuf… etc”.

Tu fais à mon sens un parallèle trop rapide entre certaines communautés scientifiques et les communautés SEO. Cela ne me semble pas comparable.

Bref, finalement, je pense que ton billet est avant tout axé sur le manque d’approche scientifique dans le domaine du SEO (ce qui peut se comprendre étant donné ton background), les approches trop empiriques et discussions de comptoir, les croyances infondées, les blogueurs SEO aux billets peu rigoureux etc plutôt que sur la véritable question de l’existence d’une “communauté”.

Pour avoir vécu 2 expériences de communautés en France (SEOsphere et {secret}) dans le domaine du SEO, je peux te dire que cela fait “chaud au coeur” et je regrette que tu n’es pas vécu la même chose.

L’organisation de l’évènement élitiste que tu proposes n’aboutira en rien à la création d’une communauté scientifique SEO telle que tu la souhaites (amha).

Même si je peux paraitre critique dans ce commentaire, ton billet a le mérite de poser de bonnes questions, et si l’évènement que tu préconises se réalise, je serai la premier à le relayer car je suis pour toute forme d’initiative de ce type.

On gagne toujours à se bouger, à tenter des choses plutôt qu’à constamment observer sans être acteur.

Bonne chance 🙂

Aurélien, 10 August 2010 at 10:41

@aurelien :
Je parlais de communauté scientifique plus à propos des valeurs de partage et de validation par les pairs que pour l’aspect mathématisé (c’est la validation qui me fait dire sérieux et rigoureux).
Moi je pense que le SEO est une science, comme l’est le marketing, la théorie des méthodes commerciales, la sociologie, etc. C’est à dire une discipline dans laquelle on peut faire des hypothèses et par la suite les confirmer/infirmer.

A mon sens, et je pense que c’est surtout là que nos avis divergent, pour un affichage optimal vis à vis de l’extérieur (le grand public, les clients), il ne peut pas y avoir trop de mini communautés, à un moment il faut que tout le monde puisse se retrouver et parler d’une seule voix (pas sur tout bien sur, cela parait impossible, mais au moins sur certains fondamentaux). Je crois aussi aux dialogues avec les moteurs, chaque fois que j’ai été en présence d’ingé Google à des confs (scientifiques pour le coup), j’ai vraiment appris des choses sur ce qui est fait en vrai par le moteur. Rien de forcément fondamental, mais jamais de langue de bois non plus. Et ce n’est possible que parce que la relation est une relation de partage de connaissances sincère.

Tu fais partie de ceux qui ont une envie de dissémination de connaissances, et c’est ce que j’apprécie, et je trouve que c’est dommage que cela ne soit pas plus courant (la formalisation peut venir dans un deuxième temps, il faut d’abord une volonté globale que les choses se fassent !).

Enfin, je ne voudrais pas être mal compris, j’apprécie d’appartenir à certaines communautés (même si maintenant les choses se passent plus pour moi en périphérie – IRL en fait – des forums, faute de temps principalement).

Sylvain, 10 August 2010 at 10:59

Je doute que toute initiative annihile le “charlatinisme” mais elle permettrait d’offrir un référent de qualité aux clients et autres personnes intéressées par le sujet.

Daniel évoque l’idée d’une association mais SEOCamp ne pourrait-elle pas aussi servir à cela ?

Vouloir structurer la profession va nécessiter de briser quelques citadelles et de modifier quelques jeux de pouvoir. Est-ce que les mentalités y sont prêtes ? Je n’en suis pas totalement persuadé !

Par contre quel progrès ce serait d’avoir une approche plus “scientifique” comme l’évoque le début du billet ! Que l’on parle un peu plus de mode d’emploi et de “ROI” dans le référencement et un peu moins de magie et de chapeaux noirs !

Pas gagné comme dit Daniel, mais c’est pourtant le sens de l’histoire !

Fred, 10 August 2010 at 11:03

Excellent.
Le problème est toujours posé de façon plus ouverte par un un scientifique que par un marketeur (intérêts en jeu).
Je suis SEO plutot marketeur et j’ai gardé une démarche scientifique tout de meme donc j’apprécie.

Comme dans toute entreprise humaine et sociale, il faut intégrer le facteur TEMPS :
Il y a aussi le facteur ARGENT (souvent culpabilisant en France)

David Cohen, 10 August 2010 at 11:15

J’ai développé une réaction/explication sur Thinkthank.posterous.com

Le temps que je l’écrive il y avait 3 commentaires quand je suis revenu SUPER!
…Allez il y a bien une communauté et elle se forge en se défendant.
SEO Campus et qqs autres plus conviviales (Apéros) ou plus secrètes en sont les 1eres manifestations.

David Cohen, 10 August 2010 at 11:20

Le seo est une science du point de vue ou nous pouvons établir des hypothèses et les valider par des expériences
Cependant la question que je me pose c’est comment valider une hypothèse alors qu’il existe justement tant de débats sur la validité des informations liées aux algorithmes de référencement.
Bien souvent une même cause aura plusieurs effets parce qu’il nous manque des fragments d’information.
Les mathématiques et la physique sont basées sur l’étude de lois immuables, mais les moteurs de recherches évoluent constamment et se font un plaisir de contrer les techniques SEO, les bases de notre Science sont à revoir en permanence.
Dans ce cas la il nous serra à jamais impossible d’établir des lois, et nous devrons toujours rester sur des hypothèses.
Je ne pense pas qu’être élitiste soit une solution, dans notre métier, même un ressentis, une impression fugace peut être un élément important à prendre en compte.

Une communauté doit savoir être ouverte, accepter l’avis tous, même de ceux qui vivent une expérience empirique du SEO .

Manu, 10 August 2010 at 11:25

Tout a fait d’accord avec cet article les referenceur passe leur temps a rédiger des articles soit disant pour partager de l’ information mais au final leur but réel est de créer du contenu et de faire passer pour des experts en ref. Il devient impossible de savoir avec qui travailler si l’on veut une prestation serieuse

Manit4c, 10 August 2010 at 13:22

1) Il y a deux communauté dans le seo francais, le wh et le bh.
2) Les bh ont le pouvoir de faire des choses que la plupart de wh ne peuvent pas faire
3) La plupart des wh dénigrent le bh, partant de là, comment veux tu qu’ils se fédèrent ?

Quand tu as le pouvoir de faire certaines choses que les autres ne savent pas faire et qui rapporte de l’argent, pourquoi leur donnerais-tu alors qu’ils ne crèvent pas de faim et te crachent dessus ?

Discodog@seoguide.fr, 10 August 2010 at 15:27

Rudy, je ne suis pas d’accord avec toi. Il y a deux “familles de pensée”, mais je ne crois pas que la communauté WH existe, pour la BH, c’est moins clair car il y a un esprit de corps beaucoup plus fort. Ceci étant il s’agit en tout cas d’une communauté très fermée, là où généralement les communuatés de connaissances sont ouvertes à tous (y compris les gros “lamerz” ;)).

Sylvain, 10 August 2010 at 15:32

En même temps le seo, c’est encore le far west à l’ère d’une science…. 10 ans, c’est rien 😉
Les choses se structurent petit à petit, j’espère que tu continueras d’apporter ta rigueur scientifique à l’écriture de cette histoire 😉
@+, b@

b@x, 10 August 2010 at 18:57

En fait, vous cherchez à ce que tout le monde utilise les mêmes techniques validées par les experts en SEO 🙂 En clair, la notion d’expert perdrait son sens puisque ces derniers centraliseraient, débattraient puis publieraient avant de se faire… “pomper” toutes leurs connaissances.

A moins que vous ne cherchiez à éliminer les professionnels peu scrupuleux.

Les “référenceurs” restent des concurrents.

Jean-François Detout, 11 August 2010 at 8:49

Salut Sylvain,

Marrant il n’y a pas si longtemps, tu refusais le statut de science au SEO http://bit.ly/btPwhL
Maintenant, tu milites pour l’émergence d’une communauté scientifique SEO 😉

Sur ton besoin d’événement SEO plus scientifique, le SEO Campus (http://www.seo-campus.org) a cherché dès sa création en 2009 à inviter des chercheurs. Nous avons vu Claude de Loupy (Docteur en informatique), Jean Veronis (Chercheur en TAL) et un certain Sylvain Peyronnet (Chercheur en informatique) 😉

Evidemment, cela reste limité, peut-être as-tu quelques noms et thèmes à proposer pour 2011? 🙂

Note que l’aspect scientifique du SEO n’est pas fondamental pour de nombreux référenceurs. Seules quelques sociétés dans un secteur très concurrentiel ont intérêts à le faire. La communauté SEO existe, la levé de bouclier après “l’affaire Bortzmeyer” le démontre http://www.laurentbourrelly.com/blog/801.php et les dizaines d’événements organisés par l’association SEO Camp le confirme aussi.

Pour la création d’une communauté scientifique SEO, c’est sans doute la Recherche en elle même qui fait défaut. C’est aux agences et aux quelques gros sites d’y mettre les moyens financiers, sans cela pas de chercheurs et pas de communauté scientifique 😉

alex de @seocamp, 11 August 2010 at 9:21

@Alex

Il ne faut pas voir dans mon billet une attaque du SEOCAMP, bien au contraire. En 2008 je disais que les critères qui définissent une science n’étaient pas remplis par la discipline SEO, je trouve que cela a bien progressé maintenant et qu’on trouve des personnes qui pratiquent une science du SEO. Maintenant ce que je dis c’est qu’il n’existe pas UNE communauté globalisante en France, pas plus, pas moins.
Concernant SEOCAMP, je trouve que c’est l’initiative qui a le plus de potentiel, c’est pour ça que j’ai été adhérent dés le début (euh là en ce moment je ne dis pas être top à jour de ma cotisation d’ailleurs) et que je suis intervenu avec plaisir. Mais je trouve aussi qu’il y a une inertie très forte des acteurs, et je pense en particulier aux agences qui se montrent bien trop frileuses de peur de perdre du business probablement (cf le commentaire au dessus du tien). Je suis donc d’accord avec toi au final, truc de fou, non ?
Pour le SEOCAMPUS, il y a eu 2 chercheurs (pour moi Claude de Loupy est en R&D plutôt qu’en recherche pure), c’est bien et je sais qu’il ne dois pas être facile de faire venir des chercheurs à des évènements “industriels”. Mais cet évènement reste un évènement grand public je pense (vous visez une large audience nombreuse, non?) alors que je milite dans mon billet pour une réunion en pratique beaucoup plus petite (50 personnes environ).

@J.-F. Detout

Je ne vois pas en quoi le milieu du SEO serait différent de tous les autres milieux industriels et économiques qui ont des communautés de connaissances, généralement fondées par des grosses sociétés. Quand EADS, Thales, Dassault, EDF, Areva, Alstom, Siemens etc. font ce que je propose est ce qu’ils vont à la faillite, non bien au contraire ils créent de la valeur. On ne gagne pas des clients par le secret des méthodes (en tout cas je n’ai jamais vu le moindre domaine où c’était le cas) mais bien par la maitrise des méthodes ET par des processus autour de ces méthodes qui soient bien fait.
Un exemple en SEO par exemple : il est important de faire de l’acquisition de liens, tout le monde le sait, mais ce qui compte c’est de bien maitriser le rythme, la proportion de liens. Même si on vous dit “l’optimal c’est de faire f(x) liens le x-ième jour après la mise en ligne”, le réaliser pour tous types de clients dans n’importe quel domaine demande une maitrise qui ne vient pas de la lecture d’un article validé par des experts.
Par ailleurs, il n’y a jamais obligation de partage, en particulier sur les techniques avancées. Mais si au moins cela était fait sur les techniques de base, on sortirait un peu de l’image de charlatan qu’on nous colle parfois.

Sylvain, 11 August 2010 at 9:54

Ton billet rejoint une réflexion que je me suis faite il y a peu.

Je suis un fervent utilisateur et lecteur de SEOMoz, une communauté américaine que tous les lecteurs de ce blog (se) doivent (de) connaitre.

Cette société a arrêté de faire du référencement pour se consacrer au conseil. On retrouve une version payante du site comprenant :
– des informations avancées (en vidéo)
– des tests
– du contenu généré par les membres de la communauté (YouMoz)
et surtout
– des outils très qualitatifs pour aider les référenceurs.

Il doit sûrement m’en manquer mais le fait est qu’un site pareil n’existe pas en France. Honnêtement, je ne sais même pas si un modèle économique pourrait être créé sur la même base ici.

Je pense que SEOCamp est une très bonne initiative qui manque hélas de rentrées monétaires pour employer de bonnes ressources à temps plein (le bénévolat c’est bien mais ça use) pour fonder une association qui aurait la même carrure que SEOMoz.

Je mettrai quand même un bémol, la communauté virtuelle existe puisque même si la base de connaissance n’existe pas, il est possible de se la créer et de la personnaliser. Je pense que cet article pourrait être écrit sur les communautés de graphistes, développeurs, chefs de projets et la grande majorité des métiers du web et sur ce point, je classerai la communauté SEO en tête de liste .

Vincent, 11 August 2010 at 10:34

@vincent

Tu touches effectivement un point sensible, dans un autre contexte où j’ai vu une association vraiment réussir à fédérer tous les gros acteurs d’un domaine, il y avait beaucoup d’argent car les grands acteurs ont mis la main au portefeuille, assez lourdement d’ailleurs.

Sylvain, 11 August 2010 at 10:40

Eh oui ! Tout à fait d’accord avec l’article et son auteur. La frenchSEO community est maigre comme un clou ! pourtant, les évènements et rencontres existants sont très très sympathiques (je pense au SMO et à Ranking Metrics) mais il reste souvent des chaises libres… C’est vrai que les blogueurs SEO ne manquent pas sur la toile mais les rencontres physiques n’ont rien à voir avec de simples mails échangés.
Ah si seulement on copiait les US, si seulement on était tous des orateurs ressemblant à Marcus Tandler et si Google envoyait ses techniciens en France…

Marie (Référencement Alsace), 13 August 2010 at 9:04

Salut Sylvain,

Je serais plutot de l’avis d’aurélien meme si tu n’as pas tout a fait tort sur certains points. Je m’explique.

Je pense au contraire de toi qu’il y a une grosse communauté SEO en france qui echange pas mal de choses meme si effecivement les evenements pour se rencontrer sont rares (mais de moins en moins). Quant a tes colloques “elitiste et scientifique” je conprends ton point de vue mais:

Premierement il est impossible de dissocier le marketing du SEO – si on optimise son site c’est pas pour la gloire du geste et je pense que tu prends le probleme sous un mauvais angle du coup.

Deuxiemement: Je ne suis pas un scientifique – en tout cas pas au sens ou tu l’entends toi – ce qui veut dire que des colloques ou une bande de matheux vont discutter algorithme, formules scientifique etc … deja je ne m’y sentirais pas a ma place (et d’ailleus je n’aurais rien a y faire) et ensuite j’avouerai que ca me ferait un peu mal au C*@ de me retrouver a la porte d’un evenement SEO parce sous pretexte que je ne comprendrais pas ce qui s’y dit. (et beaucoup de SEO confirmés sont dans mon cas).

Par contre un point ou tu as raisonc’est qu’effectivement il y a des sortes “clans” ou plutot des “mouvements”, et que tout ce petit monde a du mal a se mettre d’accord sur des choses communes. C’est d’ailleurs pour cette raison que je respecte enormément le boulot réalisé par SEO camp – parce que ca doit pas etre evident tous les jours et que le chemin a parcourir est encore long

Le Juge, 13 August 2010 at 16:18

@ Le juge

Effectivement le problème est de réussir à fédérer tout le monde. J’ai toujours été un fervent défenseur de la vulgarisation scientifique, donc je pense que les aspects algos peuvent être compris par tous si ils sont bien expliqués, cependant les discussions les plus techniques laisseraient forcément des gens un peu en dehors. Mais est ce que ce n’est pas le cas également sur les aspects marketing/usabilité/etc ? Je connais quelques bons ingénieurs à l’ancienne qui n’y comprennent rien !

En tout cas, comme toi je respecte toutes les initiatives !

Sylvain, 13 August 2010 at 18:36

La communauté SEO existe bien. Beaucoup de forum sur le sujet du référencement. En tout cas, je vous remercie beaucoup pour vos articles d’une grande clarté. Bonne continuation. Amicalement

Carolina Pelzel, 20 August 2010 at 21:42

@Discodog

“Quand tu as le pouvoir de faire certaines choses que les autres ne savent pas faire et qui rapporte de l’argent, pourquoi leur donnerais-tu alors qu’ils ne crèvent pas de faim et te crachent dessus?”

Oui – on est pas d’accord sur tout La – deja il y a de nombreux rapprochement entre Bh et Wh car mine de rien vous faite pas mal avancer le schmilblick – je le dis dans un billet a moi – et on arrive a echanger des trucs.

Ensuite que tu gardes tes petits secrets je le comprends parfaitement – c’est ton fond de commerce deja et comme tu dis je ne creve pas de faim.

perso je n’ai rien contre les BH, on est rarement en concurrence – certains Wh sont encore virulent c’est vrai mais surtout parce qu’ils n’ont pas encore bien pigé ce qu’est vraiment un Bh.

Le Juge, 24 August 2010 at 19:18

Leave a Reply

Picture: courtesy of Abby Blank