Des métriques web complètement nulles ?

December, 7, 2008
Sylvain

Quand on en arrive aux métriques à utiliser pour garantir l’efficacité d’une mission de référencement, ou quand on veut savoir ce qu’il en est de son site, quand on veut tracer l’effet des modifications qu’on effectue, et bien on a souvent du mal à choisir les bons indicateurs. Cependant, il y a certains indicateurs qui sont clairement totalement inutiles, voire même qui peuvent induire en erreur.
Passons donc quelques uns de ces bestiaux au crible :

Métriques « publiques »
Ce que j’appelle une métrique publique est un indicateur donné par un outil externe et qui est utilisable par tous sur n’importe quel site web. On trouve donc les données d’Alexa (qui sont inutiles car elles peuvent être truquées par des cabales d’utilisateurs,), le pagerank de la toolbar Google (dont le seul but est de faire couler de l’encre numérique sur les forums), les outils de comptage de BackLinks (qui sait ce que considère Google et consort comme étant un BL important), les différents sites/logiciels qui font du scoring (comme Technorati et Wikio pour les blogs). Pour ces derniers, la raison qui me fait dire qu’ils sont inutiles et qu’ils ont été calibrés pour bien noté les sites dont on sait qu’ils sont importants, ce qui fait que le serpent se mord la queue car on définit la réussite par la réussite… Par ailleurs ils utilisent parfois des critères discutables (nombre de commentaires, trackbacks etc).

Métriques « analytics »
Je parle ici des métriques qui sont données par des outils d’analyse tels Xiti ou GG analytics, je ne parle pas de celles qui sont construites à partir de ces mesures sur l’audience et des résultats commerciaux (notion de R.O.I). Quels sont les indicateurs vraiment inutiles ? Souvent la réponse va dépendre du contexte, ainsi que la décision à prendre concernant un site selon les valeurs d’un indicateur (j’en reparlerai dans d’autres posts en détail), néanmoins il y a certaines mesures qui sont des vastes blagues :

  • Tout d’abord le fameux temps passé sur le site. OK si un visiteur reste 2s, c’est un problème, mais au delà la mesure ne veut plus rien dire : 10 min par visite, est ce que cela veut dire que l’internaute a trouvé le site intéressant ? qu’il est parti prendre un café ? qu’il ne trouve pas les liens pour progresser sur le site ?
  • De la même façon le nombre de pages par visite ne signifie pas grand chose (sauf dans le cas particulier de la monétisation avec cpm + capping auquel cas il faut tout faire pour avoir un P/V égal au capping en question) : le visiteur voit 27 pages ? big deal : ça se trouve c’est parce qu’il ne trouve pas ce qu’il veut sur votre site…
  • Pages vues ? Là encore une métrique très discutable puisqu’elle va dépendre de la découpe que vous aurez faite de votre contenu (comme le P/V d’ailleurs), mais aussi du taux de retour. Les régies pub ont d’ailleurs abandonné cette mesure depuis longtemps.

Voilà, bientôt un post sur les métriques que je trouve utiles ! Dont le fameux taux de rebond ?

Be Sociable, Share!

Leave a Reply

Picture: courtesy of Abby Blank