Questions-réponses sur la création d’une Société à responsabilité limitée

October, 19, 2017
Lucie

Vous souhaitez vous lancer dans l’aventure entrepreneuriale à plusieurs, mais vous ne savez pas comment vous y prendre ? On vous en dit plus !

Êtes-vous sûr de vouloir choisir ce statut ?

Si vous ne souhaitez pas entreprendre à plusieurs, il vous faudra revoir votre choix de statut : l’Eurl, l’entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée est bâtie sur le même schéma que la SARL.

Quelles sont les conditions nécessaires pour les potentiels associés ?

Vous ne pouvez pas créer une société à responsabilité seul, il faut être au minimum deux associés et au maximum 100. Les associés peuvent être mineurs, mariés, ou pacsés, sans que cela ne soit un frein à leur présence dans l’entreprise.

Il est parfois difficile de se lancer dans l’aventure entrepreneuriale, par peur d’y laisser des plumes, mais il vous sera facile de convaincre vos associés : la SARL, est par définition une société à responsabilité limitée. Sous ce statut, vos associés ne pourront perdre plus que l’apport réalisé au capital social de l’entreprise.

Comment fixer le capital social et diviser les parts ?

Il n’y a pas de règle toute faite concernant le montant du capital social, il peut même être fixé à un euros symbolique, et les apports peuvent être faits par les associés sous plusieurs formes : chèque ou virement, compétences diverses, ou biens.

Ces différents apports peuvent permettre à l’un des associés de faire profiter l’entreprise de son expérience professionnelle ou d’apporter les locaux.

Dans le cas d’un apport numéraire, il faut que l’associé dépose au moins un cinquième de la somme lors de la création de la société. La somme finale devant être déposée avant la fin des cinq premières années de l’entreprise.

Quels sont les documents à remplir pour finaliser la création de la SARL ?

Lorsque vous avez rassemblé les éléments essentiels à la création d’une SARL, c’est-à-dire lorsque vous avez vos associés, et les fonds, il vous faudra encore choisir son nom commercial, et le valider comme dénomination sociale après vérification de sa non-utilisation par un concurrent via l’INPI.
Ensuite vous devez posséder un siège social, qu’il s’agisse de vos locaux ou d’une entreprise de domiciliation, afin de pouvoir finaliser vos statuts et demander votre dossier de création au CFE.

N’oubliez pas de rédiger rapidement une annonce légale auprès d’un journal officiel afin d’y donner les informations basiques de votre nouvelle société : nom, date, nature, siège social, et les informations concernant le gérant.

Cette annonce est importante car elle devra être envoyée au CFE, pour finaliser la création de l’entreprise, avec le certificat de dépôt des fonds, les statuts, les données concernant le siège social, l’extrait d’acte de naissance, carte d’identité et casier judiciaire du gérant.

Be Sociable, Share!

Leave a Reply

Picture: courtesy of Abby Blank