Pour eux c’est fini

December, 9, 2010
Sylvain

Mais cela ne fait également que commencer…

Dans les dernières semaines, trois de mes anciens étudiants de quand j’étais enseignant-chercheur à l’EPITA ont soutenus leur thèse avec un grand brio, une classe indéniable, etc. etc. Bref, félicitations à tous ces docteurs, que je vais nommer rapidement ici :

Johan Oudinet a soutenu le 19/11/2010 une thèse sur le sujet “Approches combinatoires pour le test statistique à grande échelle”. Le résumé officiel nous raconte que cette thèse porte sur le développement de méthodes combinatoires pour le test et la vérification formelle de logiciel. Johan s’est intéressé aux approches probabilistes qui sont seules efficaces lorsque la vérification exhaustive n’est pas envisageable. Il explique ainsi comment guider l’exploration aléatoire du modèle afin de garantir une bonne satisfaction d’un critère de couverture du modèle exploré, quelle que soit la topologie sous-jacente de celui-ci. Il a montré plein d’autres choses intéressantes, n’hésitez pas à visiter sa page qui contient les articles correspondant à tout cela. Johan est l’un de mes coauteurs, je ne peux donc que vous garantir la qualité de son excellent travail ;)

Nicolas Widynski a soutenu le 26/11/2010 une thèse intitulé “Intégration d’informations spatiales floues dans un filtre particulaire pour le suivi mono- et multi-objets dans des séquences d’images 2D” . Je n’y connais pas grand chose, mais j’ai pu voir des méthodes basées sur de la logique flou et de l’échantillonage dont le but est de suivre des objets (j’espère que j’ai bon ;)). Du bon boulot donc !

Enfin, Thomas Largillier, qui était l’un de mes thésard jusque la date fatidique, a soutenu sa thèse intitulé “Probabilistic algorithms for large-scale systems”. La thèse présente notamment des algorithmes basés sur des marches aléatoires dont le but est de détecter et /ou déclasser le link spamming sur le web. Une autre partie de la thèse est sur la dissémination de données dans les réseaux de capteurs, et là encore Thomas utilise un algorithme à base de marche aléatoire pour faire fonctionner le truc. Dans cette thèse également on trouve du tr§s bon boulot !

Voilà, pour eux c’est la fin, et aussi le début, bon courage pour la suite !

Be Sociable, Share!

2 Responses to “Pour eux c’est fini”

Leave a Reply

Picture: courtesy of Abby Blank